De l’obscurantisme au terrorisme ?

Un peu partout on entend comme une évidence que ce nous vivons aujourd’hui est un combat contre « l’obscurantisme », particulièrement depuis les attentats de Charlie et du 13 novembre.

Dans la pratique, il s’agit explicitement ou pas de viser « l’obscurantisme islamique », les trois quart du temps assorti du mot « barbare »1 pour bien signifier que cela ne vient pas de chez nous – alors que presque tous les terroristes frappant en France sont Français. Alors on veut nous faire chanter la Marseillaise, mettre des drapeaux tricolores aux fenêtres, pour « soutenir le gouvernement » de façon assumée2, ou en tout cas pour alimenter cet unanimisme qui paralyse la pensée.

Bien sûr, pour beaucoup, surtout à gauche, il s’agit d’un combat contre « l’obscurantisme religieux » en général, pas soupçonnable de racisme puisqu’il a longtemps visé d’abord le christianisme. Il s’agirait alors de continuer à répandre les Lumières et « la littérature pour faire reculer l’obscurantisme »3, puisque que c’est « l’obscurantisme qui a assassiné »4 ce 13 novembre.

Il ne s’agit pas de nier que le mouvement des Lumières était globalement progressiste, ou que la culture « c’est bien ». Il s’agit de comprendre que l’obscurantisme n’explique pas grand-chose.Lire la suite »