Vive l’industrie #OhYeah

Il est devenu compliqué aujourd’hui d’assumer que l’on aime l’industrie et l’industrialisation. Une sorte de rejet diffus du capitalisme progresse (ce qui est très bien), mais s’accompagne de tout un tas de conceptions confuses, idéalistes et petite-bourgeoises (mythe d’un juste milieu artisanal qui serait en soi meilleur) voire réactionnaires. Rien d’étonnant dans un contexte où la conscience de classe est historiquement basse et où les révolutionnaires marxistes n’ont qu’une audience anecdotique. Mais ce qui est plus problématique, c’est que beaucoup de marxistes sont elleux-mêmes confus sur le sujet, et font beaucoup de concessions idéologiques à la critique « anti-industrielle » de certains courants d’extrême gauche. Celle-ci ne mène pourtant nulle part.

Lire la suite »

« Médecines alternatives, douces, naturelles… » Une critique matérialiste

Ceci est un coup de gueule argumentaire contre la bienveillance généralisée dont bénéficient les médecines “alternatives”. Ou médecines “douces”, “naturelles”…

Ce discours de rejet de la médecine conventionnelle est souvent associé à une défiance vaguement anticapitaliste contre une industrie pharmaceutique opaque, non démocratique, et guidée par le profit. Le problème c’est que la médecine conventionnelle est aussi une médecine scientifique, et que donc “l’alternative” peut conduire à toute sorte d’impasses…Lire la suite »